Pêche à la ligne avec remise à l’eau efficace


Pour que les poissons aient une meilleure chance de survie, ils doivent être relâchés rapidement et avec soin. Voici, à ce sujet, quelques trucs utiles.

 

Choisir un attirail de pêche adéquat


Les poissons qu’on attrape et qu’on sort rapidement de l’eau ont de meilleures chances de survie que ceux qui se débattent jusqu’à l’épuisement. Une lutte prolongée provoque la concentration de déchets toxiques dans le sang du poisson et prolonge ainsi sa période de rétablissement après sa remise à l’eau. Un attirail de pêche approprié vous aidera à réduire la période de temps où le poisson demeure accroché au bout de la ligne.

 

La première étape est de choisir la canne à pêche, le moulinet et la ligne à pêche appropriés au type de pêche que vous ferez. Par exemple, un équipement ultra léger qui comprend une ligne à pêche pour prises jusqu’à quatre livres peut convenir à l’ombre de fontaine d’une longueur de 6 à 10 pouces (15 à 25 cm), mais non aux brochets ou aux maskinongés. Une longue lutte avec ces gros poissons leur cause suffisamment de stress pour réduire de façon considérable leur chance de survie à long terme.

 

Ensuite, pensez à ce dont vous vous servirez comme appât.

 

Si vous pêchez avec l’intention de remettre à l’eau votre prise en vie, les leurres artificiels sont généralement préférables. En effet, les poissons pêchés avec ceux-ci sont habituellement accrochés par la bouche ou par les lèvres, réduisant ainsi le temps de manipulation pour retirer l’hameçon et les blessures causées par des hameçons avalés profondément. Avec certains types de leurres artificiels, vous pouvez remplacer les hameçons triples par des hameçons simples, vous permettant de libérer plus facilement le poisson vivant.

 

En revanche, l’utilisation d’attirail à appât vivant se traduit souvent par l’ingestion de l’appât, rendant ainsi plus difficile l’extraction rapide de l’hameçon. Si vous utilisez un appât vivant, ferrez l’hameçon dans la bouche du poisson tout de suite après qu’il a mordu. De cette façon, vous réduirez de beaucoup la probabilité que le poisson avale profondément l’hameçon.

Dans beaucoup de situations de pêche à la ligne avec remise à l’eau, les pêcheurs à la ligne se servent d’hameçons sans barbes. Les hameçons avec de petites barbes ou sans barbes causent moins de blessures lorsqu’ils pénètrent la chair du poisson et lorsqu’on les retire. Il arrive souvent que les pêcheurs à la ligne puissent enlever les barbes, en partie ou complètement, à l’aide de pinces de pêche.


Manipulation du Poisson 


Il est important que les pêcheurs à la ligne apprennent à tenir le poisson et à en retirer l’hameçon de façon appropriée. Manipulez tous les poissons rapidement et en douceur.

 

Lorsque cela est possible, laissez le poisson dans l’eau pour en retirer l’hameçon. Il suffit souvent d’une torsion rapide à l’aide de pinces de pêche pour retirer un hameçon. On peut utiliser une épuisette pour maintenir le poisson dans l’eau pendant qu’on lui retire l’hameçon. Quelques pouces d’eau seulement sous le poisson peuvent prévenir des blessures. Si vous utilisez une épuisette pour sortir le poisson de l’eau, songez à en acheter une avec des mailles recouvertes d’enduit ou caoutchoutées, car elles causent moins de blessures aux branchies, aux yeux et aux ailerons.

 

Si vous devez sortir un poisson de l’eau, évitez de le laisser tomber. Ne le laissez pas non plus se débattre sur la grève ou dans le bateau, car ceci peut le blesser en enlevant la couche visqueuse qui le protège contre les maladies.

 

Ne gardez pas un poisson hors de l’eau trop longtemps – c’est l’eau qui lui fournit l’apport en oxygène dont il a besoin.
Ne tenez jamais un poisson par les branchies ou par les yeux; ceci peut causer des blessures sérieuses et même la mort. Si vous devez tenir le poisson par le corps, faites-le avec les mains mouillées en évitant de le serrer trop fort. La plupart des espèces de poisson peuvent être tenues en saisissant votre prise fermement avec vos mains mouillées par la partie supérieure de sa tête et les opercules des branchies.

 

L’achigan à petite bouche et l’achigan à grande bouche peuvent être tenus par la mâchoire inférieure et soulevés verticalement, ce qui les immobilise temporairement. (La plupart des crapets peuvent aussi être tenus de cette façon.) Les achigans de plus grande taille doivent être soutenus en plaçant une main en dessous de la partie de l’estomac de façon à prévenir les blessures internes.

 

Le maskinongé de petite taille et de taille moyenne, le grand brochet et le doré jaune peuvent être tenus en plaçant une main derrière la tête du poisson et l’autre main, juste en avant de la queue. Il se peut qu’il ne voit soit pas possible de tenir les poissons-trophée de cette manière. Les très gros poissons nécessitent des techniques de manipulation particulières. Pour tenir de façon sécuritaire un maskinongé, un brochet ou un doré jaune de grande taille, ainsi que la plupart des truites ou des saumons, empoignez avec une main la partie juste en avant de la queue et placez votre autre main bien ouverte sous la poitrine. Un gant de coton mouillé ou un gant pour la pêche vous aidera à maintenir votre poigne près de la queue.


Extraction de l’hameçon


Pour faire la pêche avec remise à l’eau, il faut retirer l’hameçon pendant que le poisson est encore dans l’eau, dans la mesure du possible. N’essayez jamais d’arracher l’hameçon.

 

Des instruments conçus pour retirer les hameçons, comme des pinces à bec long ou des pinces chirurgicales pour contrôler les hémorragies, peuvent vous être très utiles pour retirer l’hameçon tout en minimisant les dommages au poisson. Saisissez l’hameçon près de la courbure et poussez sa pointe à l’extérieur du poisson, dans la direction opposée à celle de son insertion. Les pinces à tranchant latéral sont efficaces pour couper la ligne ou les hameçons qui sont difficiles à retirer.

 

On doit accorder une attention particulière au poisson accroché profondément. La meilleure méthode dans de tels cas est de couper la ligne, ou, si possible, la hampe de l’hameçon, et de laisser l’hameçon en place. Essayer de dégager un hameçon profondément enfoui causera de plus grands dommages que de le laisser en place. La plupart des hameçons qui restent dans les poissons s’érodent avec le temps ou sont décomposés par les sucs digestifs.


Remise du poisson à l’eau


Un poisson flasque ou qui montre des signes de léthargie, qui a les yeux brouillés, ou dont les branchies normalement rouge vif ont pâli, ne survivra probablement pas. Examinez votre poisson attentivement avant de le remettre à l’eau.


Une fois l’hameçon enlevé, remettez doucement le poisson dans l’eau. Ne le laissez pas tomber et ne le lancez pas dans l’eau. Ceci pourrait l’assommer et il risquerait de couler au fond de l’eau, d’être emprisonné dans la végétation et de mourir avant de reprendre ses sens.

 

Ce ne sont pas tous les poissons qui pourront nager avec vigueur lorsqu’on les remet à l’eau. Vérifiez si les opercules des branchies bougent et si le poisson est capable de maintenir son équilibre avant de le laisser partir. Si le poisson est lent à réagir, tenez-le droit dans une position horizontale et faites-le avancer lentement dans l’eau pour que l’eau circule dans ses branchies. Ceci permettra au poisson de recevoir l’oxygène dont il a besoin. Relâchez le poisson lorsqu’il commence à se débattre. Soyez patient, car cela peut prendre plusieurs minutes et même plus pour qu’il réagisse et nage par ses propres moyens.

 

Si vous pêchez avec l’idée de remettre les poissons à l’eau, ne les placez jamais sur un enfiloir. Ne vous servez pas non plus d’un panier à poisson pour conserver les poissons sauf si vous prévoyez  les manger plus tard. Les paniers en grillage, lorsque maintenus près de la surface de l’eau, mettent les poissons en contact avec l’eau tiède de surface ce qui provoque chez eux un stress additionnel.

 

Bien que certains pêcheurs à la ligne conservent tous les poissons dans leurs viviers et les relâchent à la fin de leur voyage de pêche, il s’agit d’une pratique déconseillée. Retarder la remise à l’eau d’un poisson, qui dans d’autres circonstances serait en bonne santé, peut lui causer un stress inutile et ainsi réduire ses chances de survie. 

 

Si vous vous servez d’un vivier pour conserver temporairement les poissons, assurez-vous d’y maintenir une aération adéquate en tout temps. Essayez d’y maintenir la température de l’eau à dix degrés en dessous de celle du lac où vous pêchez;  au besoin, ajoutez de la glace. Gardez les viviers pleins d’eau. Afin de diminuer les effets du stress, songez à utiliser du sel non iodé (en vente libre dans les coopératives agricoles et autres) que vous ajouterez dans une proportion d’un tiers de tasse (78 ml) par cinq gallons (23 litres) d’eau.


Remise à l’eau des poissons pêchés en eau profonde


Des problèmes particuliers sont liés à la remise à l’eau des poissons pêchés en eau profonde (à plus de dix mètres, ou 30 pieds, de profondeur).

 

Les espèces d’eau froide, comme le touladi, s’adaptent rapidement à la variation de la pression de l’eau et peuvent donc habituellement être remises à l’eau avec succès indépendamment de la profondeur de l’eau où elles ont été pêchées, et ce, été comme hiver.

 

Les espèces d’eau chaude n’ont pas cette facilité d’adaptation. Ainsi, on devrait remonter lentement à la surface des poissons comme le brochet et le doré jaune (afinde leur permettre de s’adapter à la variation de la pression de l’eau) et ensuite, si possible, les remettre immédiatement à l’eau.

 

Pour remettre à l’eau les poissons pêchés en eau profonde, placez-vous en position debout et laissez-les glisser de vos mains mouillées dans l’eau, la tête vers le bas. Ceci a comme résultat non seulement de diriger le poisson dans la bonne direction, mais aussi de faire circuler dans ses branchies une bonne quantité d’eau, et donc de lui apporter de l’oxygène.


Cependant, le meilleur conseil est certainement le suivant : si vous pêchez avec l’idée de remettre votre prise à l’eau, évitez la pêche en eau profonde.

 

Pour plus de renseignements, communiquez avec :
Wil Wegman
Technicien au service de consultation
(905) 713-7730