Trucs des agents

PETITS TRUCS

Avant de transporter le poisson, nettoyez-le de façon telle que l'espèce, le nombre ou la limite de taille (le cas échéant) soient faciles à déterminer. Autres renseignements sur le site du MRN relatif à la pêche.

Filets de doré jaune correctement emballés. Section de peau conservée permettant l'identification et le comptage.

Le fait de tenter de capturer une espèce de poisson en période de pêche interdite pour cette espèce constitue une infraction, et ce, même si vous avez l'intention de remettre le poisson immédiatement à l'eau.

Toute personne qui souhaite pêcher en Ontario doit être titulaire d’un permis de pêche, exception faite des personnes handicapées, des personnes de moins de 18 ans ou de plus de 65 ans et des Autochtones.

Veillez à connaître votre limite « quotidienne » de prises pour les endroits où vous avez l’intention d’aller pêcher. Vous ne pouvez pas dépasser votre limite de prises. Il n'existe aucune disposition pour les parties de pêche en groupe ni exclusion pour le poisson que vous avez consommé ou que vous prévoyez consommer durant la journée.

Assurez-vous de connaître les restrictions relatives au matériel de pêche pour le plan d’eau où vous pêchez, c.-à-d. le nombre de lignes permises, et respectez ces règlements. Les limites de matériel peuvent varier selon que la pêche est pratiquée en eau libre, sur la glace, sur un bateau ou du bord de l’eau.

Avant de prendre le large, vérifiez toujours si vous avez votre permis de pêche avec vous!

Il existe dans la province plus de 800 refuges où la pêche est interdite, soit sur une base saisonnière ou à longueur d’année. Vous devez veiller à ne pas pêcher dans une de ces zones durant une période d’interdiction.

Les limites de taille réglementaires sont imposées afin que les pêcheurs remettent à l'eau les poissons reproducteurs et que soit maximisée la capacité de reproduction des espèces. Si vous ne le faites pas, vous nuisez au potentiel de pêche dont vous espérez pouvoir bénéficier plus tard.

Les pêcheurs feront l’objet d’une vérification pour possession d’appâts illégaux


Chaque année, les agents de protection de la nature vérifient si les pêcheurs sont en possession d'appâts illégaux. En Ontario, il est illégal de posséder ou d'utiliser comme appâts des espèces envahissantes comme le gobie, la grémille et l'écrevisse américaine.


La multiplication des espèces envahissantes menace sérieusement tous les aspects de la pêche sportive dans notre province, y compris l'économie, l'écologie locale et la propagation des maladies de poissons pouvant avoir une incidence sur la santé humaine.


Il incombe au pêcheur de connaître les espèces de poissons-appâts autorisées en Ontario. Une liste des appâts autorisés figure sur le site Web du MRN relatif à la pêche.


Cette année, les agents de protection de la nature de l’Ontario vérifieront avec diligence les appâts des pêcheurs pour s'assurer qu'aucune espèce illégale menaçant nos ressources halieutiques naturelles n’est utilisée.


Pour obtenir davantage de renseignements sur les espèces envahissantes, visitez le site InvadingSpecies.com

 


Conseils à suivre avant d’accéder à des terres privées et d'y pratiquer des activités :

 

  • Toujours demander la permission avant d’entrer sur un terrain privé;
  • Prévoir son excursion et obtenir la permission du propriétaire bien avant le départ;
  • Ne pas tenir pour acquis que la permission est accordée uniquement parce qu’elle l’a été l’an dernier;
  • S’informer auprès du propriétaire des activités qui sont permises sur son terrain;
  • Éviter d’utiliser des véhicules hors route, de camper, d’endommager la végétation, de construire des structures permanentes (affût dans un arbre, cache ou plateforme) ou d’entreposer des biens personnels sur le terrain sans la permission du propriétaire;
  • Demander au propriétaire où il est possible de pratiquer certaines activités de façon à ne pas déranger les voisins, les animaux de compagnie ou d’autres animaux comme le bétail;
  • Posez toute autre question pertinente (La famille du propriétaire pourrait-elle se trouver dans les bois ou dans les champs? Où sont situées les limites de la propriété?);
  • N’oubliez pas de remercier le propriétaire.

 

 

Obligation pour les pêcheurs de respecter les refuges ichtyologiques


En Ontario, la pêche est interdite dans les refuges ichtyologiques. Pour que leur excursion de pêche soit agréable et se déroule sans incident, les pêcheurs doivent connaître et respecter les règlements des refuges ichtyologiques.


Certains plans d’eau, ou secteurs de plans d’eau, sont considérés comme des refuges ichtyologiques à différentes périodes de l’année, tandis que d’autres le sont à longueur d’année. Ces refuges nous permettent de protéger certaines espèces de poissons au moment où elles sont le plus vulnérables, soit à la période du frai ou lorsqu’elles protègent leur nid.


Pour savoir où se trouvent les refuges provinciaux, veuillez consulter le Résumé des règlements de la pêche sportive. Les refuges ichtyologiques sont indiqués à la section « Exceptions aux règlements généraux » qui suit les règlements généraux de chacune des divisions de la pêche concernant les limites de prises, les limites de possession et les saisons de pêche.


On peut se procurer le résumé auprès des bureaux de district du ministère des Richesses naturelles, des délivreurs de permis et sur le site Web du ministère.

 


Que faire des animaux tués sur la route
Si vous frappez accidentellement un animal sauvage sur la route


Toute personne qui entre en possession d’une carcasse d’ours noir, de caribou des bois, de chevreuil, de wapiti, d’orignal, d’oiseau de proie ou de mammifère à fourrure spécialement protégé DOIT inscrire l’acquisition auprès du MRN. Pour en apprendre davantage sur la façon d’inscrire votre acquisition, veuillez vous rendre à l’adresse www.ontario.ca/fr/environnement-et-energie/conserver-un-animal-sauvage-mort.


Tiré de l’article 2 du Règl. de l’Ont. 666/98 en vertu de la Loi sur la protection du poisson et de la faune.

 

 


Les pêcheurs doivent :

 

  • avoir avec eux un permis de pêche valide;
  • connaître et observer les périodes d’ouverture de la pêche pour les espèces qu’ils veulent pêcher, ainsi que la taille minimale réglementaire des prises et le nombre maximum de poissons qu’ils peuvent prendre et avoir en leur possession;
  • remettre immédiatement à l’eau les poissons dont la taille est inférieure à la taille minimale réglementaire, ainsi que les espèces prises hors de leur période de pêche;
  • mesurer soigneusement leurs prises lorsqu’une taille minimale réglementaire est en vigueur;
  • transporter leurs prises de manière qu’elles puissent être facilement identifiées et comptées;
  • respecter l’interdiction de pêcher dans les réserves de pêche;
  • savoir que les pêcheurs qui habitent en Ontario et qui prennent leurs propres sangsues et poissons-appâts ne peuvent pas posséder plus de 120 sangsues ni plus de 120 poissons-appâts à la fois.

 

Avant d’aller pêcher, les pêcheurs devraient consulter du Résumé des règlements de la pêche pour connaître les règles de la pêche et le lieu des réserves de pêche dans leur région. On peut obtenir le Résumé des règlements de la pêche au bureau de district du ministère au guichet ServiceOntario ou à un établissement autorisé à délivrer le permis de pêche. On peut aussi le télécharger à partir du site Web du ministère.

 

 


Pour s’assurer que la saison de chasse se déroule en toute sécurité et légitimité, nous voudrions rappeler aux chasseurs ce qui suit :

 

  • Tous les chasseurs doivent obligatoirement porter des vêtements de couleur orange vif (au moins 400 pouces carrés) et un chapeau de couleur orange vif, sauf pendant la période où seule la chasse à l'arc et à l'arbalète est permise. Les vestes de construction de type filet ne sont pas acceptables.
  • Toute personne en possession d’une arme à feu destinée à la chasse doit la manier ou tirer avec celle-ci en faisant preuve de diligence envers autrui et les biens qui l’entourent.
  • Toute blessure de chasse causée par un tir d’arme et traitée par un médecin doit être signalée à un agent de protection de la nature.
  • Si vous vous trouvez dans une zone fréquentée par des animaux sauvages ou traversez une zone fréquentée par des animaux sauvages, vous ne pouvez pas avoir en votre possession une arme à feu chargée à bord de votre véhicule, embarcation ou avion. Il est interdit de tirer à bord de l’un de ces modes de transport.
  • Vous ne pouvez pas tirer à partir d’un chemin public, le long de ce chemin ou à travers du chemin.
  • Votre arme à feu doit être déchargée et entreposée dans son étui si vous vous trouvez dans une zone fréquentée habituellement par des animaux sauvages et ce, une demi-heure après le coucher du soleil et une demi-heure avant le lever du soleil.


En vertu de la Loi sur la protection du poisson et de la faune, les armes à feu comprennent les carabines à air comprimé, les arcs et les arbalètes ainsi que les carabines et les fusils de chasse de type traditionnel. On considère qu’une arme à feu est chargée s’il y a une cartouche dans la chambre ou dans un magasin incorporé à l’arme. Le terme « chargé » comporte des définitions différentes quand il s’agit d’arcs, d’arbalètes et de fusils à chargement par la bouche.


Pour de plus amples renseignements sur la chasse, veuillez consulter du Résumé des règlements de la chasse disponible auprès des vendeurs de permis et des bureaux de district du ministère ou sur le site Web du MRN.

 

Il est sage d’informer une personne de vos déplacements et de la date prévue de votre retour.